LP1 / Nul si découvert

by Navet Confit

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

1.
avalées les fourmis crucifié Jésus Christ vomi le pâté reçu et regardé colorées les fleurs agitées les sœurs bue l’eau au goulot c’est un peu décevant je voudrais que tu achètes ce rideau bleu je pensais que ta tête surtout tes cheveux quand tu ris je deux fois tu sembles je craque une allumette dans la roue baignoire et tu te caches sous la table ne fais pas et je me dis que ça te fait
2.
pouvoir vouloir parler marcher sont des verbes souvent utilisés pouvoir vouloir parler marcher dans des chansons anglophones et je pourrais vouloir te parler en marchant en anglais et tu voudrais pouvoir me faire marcher en parlant d’engrais mais je ne veux pas quand je te regarde je voudrais te parler te dire ces choses-là mais tu ne te retournes pas je voudrais que tu sois cette petite araignée qui me mord les doigts je voudrais que tu me parles de ce qu’ils disent à la télé parfois on dirait qu’elle nous parle pour vrai on dirait que je suis défait quand je te regarde je voudrais te parler te dire ces choses-là mais tu ne te retournes pas
3.
Automne 03:27
ça fait longtemps que j’avais pas vu la lune à travers tes étoiles je commençais à douter qu’il y en avait une, peut-être j’suis pas normal ça fait longtemps que je suis pris en haut de ma tête à travers le feuillage j’ai pas envie de savoir ce qui se passe en bas, j’aime pas les images j’essaie de marcher entre les ombres entre les craques du trottoir j’essaie de ressembler à mon âme j’essaie de marcher entre les drames j’essaie de sentir quelque chose j’essaie de voir la vie en rose le temps peut rire de moi le temps peut rire de moi je suppose ça fait longtemps que j’avais pas lu l’automne à travers mes hivers ça fait longtemps que je trouvais pu ça drôle pis que j’manquais de lumière ça fait longtemps que j’avais pas vu ma face à travers tes yeux verts ça fait longtemps que tu sais que je me cache en dessous de mes paupières
4.
Dimanche 03:17
on s’est parlé au téléphone elle était bleue moi j’étais jaune elle a glissé ses mots à travers l’appareil jusqu’à mon oreille toute chauve et souris qu’est-ce qu’on est venu faire ici le pique-nique est fichu d’une toile une nappe arc-en-ciel pourrie et glauque mais je pensais qu’on était jeudi je voudrais être dimanche j’ai attrapé un papillon j’en ai vu douze dans le gazon j’ai maudit la nature d’être parfois si dure j’ai vu le ciel et ses et ses tempêtes et surtout son chapeau de fête je lui ai demandé du vert et il m’a pardonné mais je croyais qu’on était jeudi je voudrais être dimanche
5.
je te manipule et tu me manucures / soins des doigts et je te majuscule et je te crois je ne te toucherai pas là dans les fossés on trouve des choses c’est décidé demain je t’arrose tu peux regards me laisser parler tu peux hangar je suis tout un parc dans les piscines chlorées des banlieues tu hallucines qu’on pourrait être mieux mais tu n’as pas de piscine je crois et je ne suis pas une voiture peu importe sa couleuvre je te manipule et tu me manucures / soins des doigts et je te majuscule et je te crois je ne te toucherai pas là
6.
Bambou 03:08
porter un regard général légèrement masculinisé sur les objets de plâtre tailler ses ongles en public porter ses cheveux en brosse sur l’oreiller sur l’oreiller sur l’oreiller ignore-moi mais bambou est un mot que je n’aime pas dire ignore-moi mais bambou est un mot que je n’aime pas
7.
Van 05:35
8.
quand tes yeux dégoutent sur ma tête c’est peut-être parce que mes yeux sont en-dessous de ta tête qui penche, qui pense à des gens gratuits qui disent de beaux mots comme evanescence pourquoi tu fleuves pourquoi tu fleures pourquoi tu pleux pourquoi tu pleures pourquoi tu plies pourquoi tu gris pourquoi tu lalala pourquoi tu lalala arrête de manger tes mots ordinaires intoxication élémentaire et les menteurs ne ménagent que les leurs du revers de la main toxiquée pourquoi tu fleuves pourquoi tu fleures pourquoi tu pleux pourquoi tu pleures pourquoi tu plies pourquoi tu gris pourquoi tu lalala pourquoi tu lalala quand tes yeux dégoutent sur ma tête c’est peut-être parce que ma tête est en-dessous de tes yeux pleureux
9.
est-ce que tu dors? à quoi tu penses? tu respires fort tu te retournes le plafond blanc et les étoiles je fais souvent le même rêve est-ce qu’il fait froid? quel jour sommes nous? tu voudrais quoi? je voudrais ça quelle heure est-il? suis-je déjà mort? d’une mort subtile presque incolore
10.
Asphalte 05:05
un glaçon dans tes doigts tu parles je n’entends rien tu as dit je n’ai pas et je dis c’est très bien combien de fois et j’avale l’asphalte à une vitesse de film dans le rétroviseur des vagues se dessinent combien de fois des yeux qui ne disent rien qui ont peut-être
11.
3015 04:56
idéalise plurialise dévalise je te néglige je me divise je tentative je t’autorise tu me baptises cicatrise économise tu t’éternises normalise réalise locomotive organise idéalise je me divise je tentative je t’autorise tu me baptises
12.
Pour rien 04:45
je suis froid tout seul je suis toi aussi je suis trois tout seul je prends un taxi et parfois je pleure pour rien et je fonds tout seul je te remercie je suis con tout seul je te remercie et parfois je pleure pour rien je suis quoi tout seul je suis un taxi je m’engueule tout seul je me remercie et parfois je pleure pour rien
13.
_ 05:23
les coquilles vides les perséides les bruits d’usines, la nuit le fond de l’air les éphémères les clôtures et la mer les films de guerre les amis tristes les soleils et la lune tes deux épaules les journées chaudes les souvenirs et les dunes le vent qui tombe les maisons jaunes le ciel et puis le soir les choses qui brûlent les souvenirs denses les sens et les cendres les temps qui passent les autres classes le froid d’un décembre l’impression d’inventer tout ça me tue et me ronge

credits

released March 7, 2006

enregistré à L'Antre du Navet, 2003-2005
réalisation, prise de son et mix: Navet Confit
prise de son additionnelle: Sébastien Lafleur et Alex Champigny
mastering: Harris Newman
paroles et musique: Navet Confit
pochette: Alex Émétique

license

all rights reserved

tags

about

Navet Confit Montréal, Québec

Auteur, compositeur, interprète, arrangeur, mixeur et réalisateur d’albums, Navet Confit est un discret et affable polymathe indie avec une propension pour les sourires en coin. Tenant d’autodérision, d’odes au futile et de listes trop longues, il va continuer de déranger poliment, sans convention ni compromis. ... more

contact / help

Contact Navet Confit

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Navet Confit, you may also like: